• Vive l'autopartage !

    Les collectifs d'achats groupés favorisent pleinement l'autopartage en reposant sur le principe de rotation entre les membres pour être coordonnateur et/ou aller chercher les marchandises à Biocoop.

    Pour éviter toute inquiétude liée au prêt du véhicule, des sites telles que livop, citizencar ou voiturelib, proposent la location entre particuliers.


    Contribution en... monnaie alternative

    Le propriétaire du véhicule peut demander un dédommagement en euros ou.... en grains : grâce au SEL (échanges de services) qui existe à Rouen.



    votre commentaire
  • Ces habitudes sont multiples : aller faire son marché, faire ses courses chez les commerçants spécialisés ou non dans les "bons" produits, appartenir à une AMAP ce qui est naturellement très bien et c'est important de continuer (surtout si c'est local et bio). Biocoop est en fait un supermarché éthique ce qui signifie qu'on y trouve tout ce dont on peut avoir besoin mais avec la dimension éthique. En cela, Biocoop complète parfaitement les achats courants qu'on est amené à faire habituellement dans un supermarché dits conventionnels.

    Les habitudes de consommation c'est aussi aller dans les supermarchés dits conventionnels justement parce-que c'est moins cher, qu'on y aime certains produits en particulier et que c'est tout près de chez moi. Dans ce cas, Biocoop peut-être une nouvelle alternative à géométrie très variable en fonction de son choix personnel : on peut y avoir recours 1 fois de temps en temps pour 1 kg de farine ou bien y faire la quasi-totalité de ses courses toutes les semaines.

    Il est néanmoins important de signaler que les produits bio qu'on trouve en supermarché conventionnel galvaude l'image qu'on se fait du bio. Le "vrai" produit bio qu'on trouve à Biocoop surprend souvent par son prix inférieur chez son homologue en supermarché conventionnel, sa qualité non comparable, ainsi que par un choix étonnant qui débouche notamment sur une nouvelle façon d'appréhender la cuisine et le végétarisme.  


    votre commentaire
  • Entre le travail, la famille, les temps de transport, les courses et les repas à préparer, la télé pour me détendre, les contraintes personnelles plus ou moins ponctuelles.... comment puis-je trouver du temps pour encore participer à un collectif de citoyens ? 

    Ca tombe bien : l'objectif 1er recherché du collectif de consommateurs citoyens est bien de faciliter la vie quotidienne qui devient de plus en plus chère et pesante. Et de recréer du même coup du lien social qui là aussi est en perte vertigineuse de vitesse.

    Nous nous organisons en petit comité pour faire plus, mieux et moins cher, plutôt que d'être contraint de tout faire tout seul jusqu'à déprime et épuisement. Ces gains doivent donc compenser le temps que je consacre au collectif.


    votre commentaire
  •  

    En toute indépendance : Biocoop joue le jeu

    Il s'agit d'une des affiches de la toute récente 1ère campagne de pub. nationale entreprise par Biocoop. 


    Et bien chiche ! Le consommateur a le droit d'être informé en toute indépendance sur les produits qu'il achète.


    Et qui est mieux placé que le consommateur lui-même pour demander sans honte ni tabou aux distributeurs et producteurs quelles sont les méthodes de production, les intrants utilisés.....

    Pour ensuite, mutualiser les info. en toute contradiction et transparence. 


    Bien plus qu'une démarche "interrogatoire", l'objectif est d'ouvrir :

    • un véritable espace de dialogue entre producteur, transformateur, distributeur et consommateur.

     

    • et de récompenser les producteurs/ distributeurs qui font de vrais efforts tant sur la qualité des produits que sur l'information délivrée auprès du consommateur.
       
    •  Et d'expliquer le prix de certains produits (car la qualité et l'éthique ont un prix). Ce prix doit être juste pour que tout le monde puisse s'y retrouver. Jusqu'à un certain point, ce prix pourrait être revu à la baisse si les consommateurs sont suffisamment nombreux. Et si ce n'est pas possible : on explique pourquoi.


              Et si on s'arrêtait de faire l'

    Consom'acteurs indépendants : Biocoop joue le jeu

     Pour rassurer les distributeurs et producteurs, savoir ne signifie pas nécessairement ne pas acheter. On sait par exemple que l'ananas n'est pas un produit local. Mais en tout état de cause, l'information ne doit pas être partielle.


    Les informations possibles :

    - production locale ou non : en mentionnant avec précision l'adresse du producteur et/ou du transformateur.

    - méthodes de production : liste des intrants, spécificités.

    - coups de coeur du consommateur.

    - le format le plus avantageux : en vrac dans la majeure partie des cas. Mais il y a des exceptions. 

    - ...


    votre commentaire
  • Passer commande

     

    Télécharger « mod_article23041827_1.pdf »

     

     

    Rappel cette façon de passer commande est provisoire. Un site de e-commerce est en cours de construction. Mais pouvoir passer commande via Google Document permet d'ores et dàjà d'expérimenter les commandes groupées et le début des 3C.


    Je crée une adresse gmail pour recevoir le lien vers le bon de commande par mail.

    Pour recevoir ce lien, j'adhère au Réseau qui n'implique aucun coût d'adhésion ni aucune obligation minimale d'achat. 



    1 commentaire